On ne laisse pas bébé pleurer dans un coin !

Photo @Benoit Courti

On connait tous cette phrase mythique de Dirty Dancing ! On ne laisse pas bébé seule (pleurer) dans un coin ! Sauf que là on parle du vôtre ;-) 

J’ai entendu tellement de choses depuis mon accouchement. Autant de théories que d’individus. La chance que j’ai est que mon bébé ne pleure que très peu. Quand elle a faim, quand elle est fatiguée…

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut laisser pleurer le bébé la nuit, sans aller le réconforter … Ils disent qu’il faut habituer le bébé à ne pas toujours être consolé, et que cela lui apprendra petit à petit à ne plus pleurer… Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette vision des choses. Je vous explique pourquoi je pense tout l’inverse !

Pleurer reste le seul moyen de communiquer, de s’exprimer pour un bébé, alors pourquoi ne pas aller le voir et essayer de comprendre son besoin ? 

Ce serait contre nature d’ignorer ses pleurs,  c’est aussi une souffrance pour nous les parents, de le laisser nous appeler sans intervenir. Je pense que le fait de le laisser pleurer a des conséquences, et cela se ressentira en grandissant. Par exemple, il va enregistrer le fait que personne ne vienne quand ça va mal, il ne va pas se sentir en sécurité … Cela risque aussi de casser une partie de la communication entre le bébé et ses parents, et cela se construit dès le plus jeune âge. 

Je suis convaincue par les recherches sur ce sujet : Sylvia Bell et Mary Ainsworth, deux chercheures,  ont mené des études dans les années 1970, sur deux groupes de mère-nourrisson. Les résultats sont très intéressants : les bébés auxquels les mères avaient répondu tôt et de manière  maternante aux pleurs, ont tendance à pleurer moins pour communiquer en grandissant. Aussi,  ces enfants ont plus de facilités à communiquer et sont moins capricieux !

Les  recherches montrent même que les bébés dont les pleurs sont vite consolés, apprennent à  « pleurer mieux », c’est à dire qu’ils vont pleurer de moins en moins fort… Evidemment, ils savent que quelqu’un va venir les voir, ils ne ressentent donc pas le besoin de crier très fort,  et ne sont pas dans l’inquiétude ou la souffrance ! Finalement, le bébé apprend à être plus patient car il est rassuré. :-)

 

 

 Un bébé ne pleure jamais pour rien !

Les  pleurs du bébé sont un message de détresse physiologique ou émotionnelle, pas un hasard ou un caprice. N’oublions pas que c’est leur seul moyen de s’exprimer et de communiquer ! Le bébé est dépendant de nous, pleurer est leur signal d’alerte pour attirer notre attention sur leurs besoins physiologiques. Il peut pleurer pour des raisons différentes :

Il peut avoir faim, et d’ailleurs, c’est la cause la plus fréquente des pleurs du bébé. Jusqu’à ses 3 mois, sa faim se manifeste toutes les trois heures environ. Alors il a besoin de manger, même la nuit ! Il ne faut pas l’en priver, surtout pas. 

Il peut aussi avoir soif, froid ou même trop chaud. S’il pleure c’est qu’il ne se sent pas bien : il a trop chaud ou trop froid. Il suffit de toucher son cou pour connaître la température. Quoi qu’il arrive, c’est impossible de le laisser dans cette situation d’inconfort, il faut au moins lui donner  de l’eau ou un biberon chaud.

Il a besoin d’être changé ! Certains bébés ne supportent pas la sensation d’humidité. 

Il peut être fatigué, ou malade. Dans un lieu  bruyant, les bébés pleurent parce qu’ils n’arrivent pas à s’endormir. Ou alors, ils se déchargent de la tension de la journée… Difficile de gérer le stress pour un si petit bout ! ;-) Le bébé peut aussi pleurer parce qu’il souffre. Les coliques sont récurrentes, ce sont des manifestations intestinales, dues au système digestif du bébé qui a du mal à  assimiler le lactose. 

Cela peut aussi venir d’une peur de l’obscurité… Je me souviens avoir eu peur du noir longtemps ! Mais cette peur se déclenche plutôt aux alentours de 18 mois … Pas de panique, c’est un sentiment naturel. 

Il s’ennuie ou a besoin de câlins …  Le bébé a besoin de contact et de stimulation.  Certains bébés ont besoin de plus d’attention que d’autres,  besoin d’être pris dans les bras plus que les autres. Cela ne s’explique pas, et il ne faut pas nécessairement voir cela comme des caprices. Ce sont des pleurs d’adaptation, et ça ne sert à rien de donner le sein, le biberon ou la sucette pour les arrêter … Il vaut mieux le serrer contre soi, le prendre dans les bras, le bercer, lui masser délicatement le ventre, ou chanter doucement… :-). En tout cas, de mon côté, ça marche ! 

Mais alors, on se demande quand s’inquiéter ?

Un nourrisson qui pleure, c’est vraiment impressionnant … Il est crispé, son visage est très rouge,  il hurle. En bref, il nous donne toutes les raisons de nous inquiéter pour sa santé !

Selon les spécialistes, il faut consulter un médecin si un bébé de moins de trois mois a de la fièvre,  et si sa température excède 38°C . Il y a d’autres raisons de consulter : si votre bébé régurgite beaucoup en pleurant, ou  s’il mange de moins en moins.  Si ses pleurs sont liés à la toux, le rhume, ou encore  les vomissements, il faut aller voir le médecin. Mais pas de panique,  quand un bébé pleure, c’est rarement à cause d’une maladie ! 

Mes p’tits conseils …

Nous sommes, nous les parents, programmés pour répondre à notre bébé quand il pleure  ! Ecoutez les signaux biologiques de votre corps quand votre bébé pleure, plutôt que les donneurs de leçons qui conseillent de faire la sourde oreille. ;-)

Rappelez-vous que le bébé crie d’une manière moins dérangeante, puisqu’il sait que sa maman ou son papa va venir !

Je vous conseille aussi de créer une ambiance, un environnement agréable pour qu’il ait moins envie et besoin de pleurer. Vous pouvez même le garder auprès de  vous  quand il est prêt à s’endormir :  quand il s’endort rassuré et en douceur, il y a moins de risques qu’il se réveille en pleurant …

Les pleurs sont souvent le signe d’inconfort : la faim, la soif, une couche sale, etc. Il faut juste calmer cela ! Du moment que le bébé mange, boit, ne vomit pas, que ses selles sont normales, qu’il n’a pas de fièvre. Rien d’alarmant !

Répondre aux pleurs du bébé, c’est le  premier défi de communication parents-enfants … Et tous ces petits détails quotidiens ont un impact sur la construction de l’enfant. ;-)

Voilà ce que j’avais à dire sur le sujet, n’hésitez pas comme toujours à partager votre expérience !

Partager :

5 Commentaires

  1. Josephine
    29 janvier 2017 / 20:11

    Bonjour Hapsatou,
    Votre article me fait tellement du bien après avoir été blessée par ces « donneurs de leçons », arrivant à me faisant douter de mes propres choix et convictions…
    Petite question : que pensez-vous du fait de garder bébé dans un berceau près de soi pour les premières nuits ? A mon sens, cela m’aidera à mieux répondre à ses besoins, et surtout le rassurer pour en faire un bébé apaisé et donc confiant et plus autonome ensuite. Juste le temps de quelques semaines avant de l’habituer progressivement à son grand lit.
    Car on me culpabilise à cause des mauvaises habitudes qui s’installent dès le départ et j’en passe. Je suis d’accord mais je prône un juste milieu et surtout un accompagnement progressif vers son autonomie. Le but est de préserver cette fusion et ce besoin de proximité après l’accouchement, un apaisement pour bébé et pour maman qui arriveront à faire chambre à part tout naturellement quand ce sera le moment pour eux…

    Merci d’avance si vous faites part de votre avis précieux :)
    Je vous souhaite une très bonne soirée.

    Joséphine.

    • Hapsatou Sy 29 janvier 2017 / 21:28

      Chère Josephine,
      Vous devez absolument faire comme vous le sentez ! Optez pour la solution qui vous apaise et vous rassure le plus. Pour ma part, je n’ai écouté personne ! J’ai acheté un co-dodo, berceau à côté de mon lit et je l’ai gardé auprès de mois le temps nécessaire. Je l’ai habitué petit à petit à dormir seule l’après-midi dans sa
      chambre avant de la mettre à près de 4 mois seule dans sa chambre. Il ne s’agit pas de se dire que le bébé est prêt à dormir seul mais plutôt de se dire que nous parents et lui enfant, nous sommes tous prêts à le laisser dormir seul ;-)
      Vous ne devez laisser personne vous culpabiliser. Vous êtes une bonne maman. Belle Nuit ;-)

      • Josephine
        30 janvier 2017 / 12:34

        Merci beaucoup pour votre réponse et de partager avec moi votre expérience ! C’est tellement rassurant !! :)
        Merci encore et bonne continuation dans tous vos projets. Pros ainsi que personnels :-)

  2. Anne
    30 janvier 2017 / 14:01

    Bonjour Hapsatou,
    C est exactement cela dommage que nous nous soyons arrêtées à la première séance .
    Belle journée
    Anne Weiss**

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *